RECHERCHER
Accédez à la médiathèque de COMMUNAUTES


Pages : « Début   ‹ Précédente | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | Suivante ›   Fin »

NOEL ESCALIE (1927-2009)

Il était le fondateur d'Horizons Blancs

Dimanche 22 février 2009, au lendemain de l'annonce de la date de la Canonisation du père Damien de Veuster, le père Noël Escalié, s'en est allé...

Nono avait fondé revue "Horizons Blancs" en 1959. Pendant plus de 46 ans, il en a été le directeur, avant de passer la main au père Christian Malrieu, à la fin 2005.

Chaque parution de cette revue trimestrielle était pour lui de l'ordre d'un véritable accouchement. Alors, pour rendre hommage au père Noël, nous parlerons ici de "son bébé." Mais, avant Horizons Blancs, Nono avait déjà travaillé à d'autres revues au Canada, (où il était arrivé en octobre 1954): le bulletin "Le Flambeau", puis, la revue "Notre Foyer".

Rentré en France en décembre 1958, il fait des remplacements à Burthecourt, puis à Séverac-le-Château. Il arrive à Auteuil, alors maison provinciale, en août 1959. C'est alors que la prodigieuse aventure d'Horizons Blancs commence…

Le père Georges Piriou, supérieur provincial à l'époque, désire alors une nouvelle revue pour la Province, et faire fusionner deux revues entre elles: "Le Règne des Sacrés-Cœurs" (du Centre national de l'Intronisation) et, "Missionnaires de demain" (bulletin de l'école apostolique de Sarzeau).

Le but de cette nouvelle revue était de "décrire l'activité des Pères et Frères aux quatre coins de la Province Française: France, Pologne, Italie, Canada, Amérique du Sud, Tahiti, Marquises, Japon...; présenter, par le texte et par l'image, les pays et les maisons où s'exercent leur dévouement, leurs œuvres et leurs réalisations…" (H.B n°1).

Un titre est choisi: "Horizons Blancs". Pourquoi ce titre? Fait-il référence à la vision du Bon Père, notre fondateur, au grenier de la Motte d'Usseau, qui voyait de missionnaires partout? (ndlr: l'habit picpucien est blanc). Oui, mais pas seulement. Pour avoir une réponse, il faut regarder la couverture du premier numéro: "Horizons Blancs" fait référence à ce verset de l'Evangile: "Levez les yeux et regardez ces champs, ils sont blancs pour la moisson" (Jn 4,35).

Ainsi, tous les trois mois, Horizons Blancs" va raconter la petite vie de ces hommes et de ces femmes qui ont choisi de vivre de l'Évangile en marchant sur les traces de notre Fondateur et de notre Fondatrice.

Le premier numéro, en 18x24.5, paraît donc en octobre 1959. Ironie du sort ou simple coïncidence, ce numéro s'ouvre sur le tragique accident qui a coûté la vie au père Piriou, celui-là même qui avait demandé au père Noël de faire la revue. On y annonce la parution du livre du père Vital Jourdan sur Damien. Les communautés et écoles, dont le 'Paradis' (à Châteaudun), y écrivent un journal.

Au deuxième numéro apparaît des articles signés Le Petit Chose. Quel est cet auteur qui avait déjà sévi dans "Missionnaires de Demain," qui donne des nouvelles croustillantes, et qui fait encore parler de lui dans la Province, de temps en temps?

Le numéro 8 d'Horizons Blancs est entièrement consacré aux Religieux-Frères. Ce numéro a été l'occasion de rendre hommages aux frères, qui, depuis toujours, servent humblement nos communautés. En première page, le frère Benoît Champagne sur son tracteur...

Le numéro suivant est consacré aux foyers d'adoration nocturne. Il nous apprend qu'il y a alors un million d'adorateurs nocturnes! Le verset de Saint Jean disparaît de la couverture.

Le numéro 12, en 1962, nous annonce fièrement qu'il y a 2.000 picpuciens dans le monde! Ce numéro retrace l'étonnante histoire de nos fondateurs et tente de répondre à une question: Les religieux des Sacrés-Cœurs, qui sont-ils?

L'année suivante, en janvier 1963, Horizons Blancs va se mettre à l'heure du Concile. Il fait un dossier complet sur les missionnaires laïcs des Sacrés-Cœurs. Pendant ce temps, Le petit chose s'intéresse aux galons de la Baronne...

Signe des temps, Horizons Blancs s'intéresse pour la première fois aux soeurs... en 1966! Il nous fait visiter leurs œuvres. Et, les 200 ans d'une double fondation bien vivante sont fêtés (n°34).

En octobre 1972, Horizons Blancs fait une révélation: le premier missionnaire picpucien est le Père Zacharie Grégoire, qui a rejoint l'inde avec les Missions Étrangères. De plus en plus, les rubriques sur nos maisons (séminaires et écoles) disparaissent et laissent la place aux paroisses.

En avril 76, Horizons Blancs intègre le courrier du père Victor Beck pour garder le contact avec les membres de "Prière au Foyer". 20 ans après, "Le lien", un feuillet du père Darielle, rejoindra la revue.

Depuis ses débuts, Horizons Blancs était rédigé et administré à Auteuil, avec l'aide des Orphelins-Apprentis. Mais, en 1978, les coûts de routage augmentent. Les revues et journaux devaient passer par un routeur professionnel. Horizons Blancs déménage à Graves. Le père Noël Escalié quitte Auteuil le 4 juillet 1979. Grâce à l'équipement matériel acquis par le P. Roch Anglade, économe de la communauté, la revue "Horizons Blancs" y est alors intégralement produite. Pendant de nombreuses années, le père Roch et le frère Jean-Marie vont collaborer à la revue.

Au début de l'année 1980, Horizons Blancs change de format et s'agrandit. Avec le concours du père Kerrien et du père Bernard Couronne, des articles sur notre charisme sont publiés.

En 1981, Horizons Blancs lance une série d'articles sur les années rouge d'Haïnan, où des picpuciens ont été assassinés. Cette année-là, le courrier du père Beck, alors inséré dans la revue, ne paraîtra plus. Horizons Blancs donne de la place pour des articles sur la Bible.

Pour fêter le numéro 100, en juillet 1984, Horizons Blancs fait peau neuve. La couleur arrive. Elle rajeunit la revue. A cette occasion, on nous offre une photo de vacances à Tahiti (plage, cocotiers et jeune femme...). Horizons Blancs, le père Noël, veut nous faire rêver.

Le numéro suivant (101) est peut-être l'un des plus importants. Sr. Thérèse Tremblay nous brosse un portrait de notre fondatrice. C'est un article très fouillé, avec de nombreuses références. L'année 1985 sera donc l'année de la Bonne Mère... Peut-être est-ce pour cela que la partition du chant des apostoliques des Sacrés-Cœurs, "Phalange Heureuse", est publiée? Le Bon Père aura aussi son année, en 1987.

Dans les années 86-87, le père Roch souffre d'arthrose. L'impression d'Horizons Blancs est alors confiée à Grapho 12, une société près de Villefranche.

1989 arrive… et Sœur Anna Boutin nous raconte la Fondation de la Congrégation, une aventure de liberté, face aux défis de la Révolution. Le Bon Père nous voyait partout, mais connaissait-il l'Afrique et l'Asie dont deux numéros nous montrent la présence des Sacrés-Cœurs? (n°127 et 128).

En 1992, Horizons Blancs fête le 200ème anniversaire de la vision du Bon Père. C'est Édouard Brion qui est chargé du "dossier," marquant un tournant dans l'interprétation de la vision de la Motte.

En 1994, pour le numéro spécial sur la béatification (reportée) de Damien, Horizons Blancs éclate par ses couleurs! Ce numéro est facilement utilisable pour présenter Damien. Il sera suivit d'un numéro "spécial" (n°143), qui présente la Congrégation dans son ensemble, numéro réalisé en totale collaboration avec les sœurs, qui feront partis du Comité de rédaction. La qualité des photos augmentent à l'occasion (tout comme on peut le voir dans le numéro sur la béatification en 1995).

Le P. Roch décède en 1995. Horizons Blancs est en deuil. C'est le père Jean-Pierre qui reprend la composition. Horizons Blancs est entièrement informatisé. Composition et Montage se font à Graves. Les scans et les impressions numériques chez Grapho 12. Routages et expéditions se font également à Graves. Chaque trimestre, quelque 2.000 exemplaires quittent Villefranche pour les cinq continents...

A la fin de 2005, la revue risque de disparaître. Les changements imposés par le régime juridique applicable aux journaux et écrits périodiques, le passage obligatoire d'une revue jusqu'alors 100% Sacrés-Cœurs à une revue ayant au moins 50 % d’information ayant un caractère d’intérêt général et 50 % d’informations relatives à la vie interne de la Congrégation, poussent Noël Escalié à passer la main.

Le père Noël Escalié participe à l'élaboration d'une nouvelle maquette pour Horizons Blancs, dont il abandonne la direction après l'avoir assumée pendant 46 ans. Le décès du père Bour, l'an dernier, l'affecte beaucoup. Discrètement le père Bour relisait la revue, la corrigeait, avant publication.

Au matin du 18 février 2009, les forces du père Noël l'abandonnent. Après avoir demandé et reçu le sacrement des malades, il est transporté à l'hôpital de Villefranche de Rouergue. "Priez pour moi", demandait-il à ses visiteurs, ces derniers jours.

Nono, serviteur souriant, discret, débordant d'énergie, s'en est allé rejoindre le semeur dimanche dernier.

Ses obsèques seront célébrées à Graves le jeudi 26 février, à 14h30, dans la grande chapelle de Graves. L'inhumation se fera dans le cimetière de la communauté.

Le Père Noël est né le 23 décembre 1927, à Omet, en Nauviale (Aveyron). Il a fait profession à Montgeron, le 8 septembre 1946, a été ordonné prêtre à Châteaudun, le 17 février 1952.


"Levez les yeux et regardez les champs,
ils sont blancs pour la moisson!"
Jn 4, 35






SOEUR RENEE LENOIR (1914-2009)

Une religieuse pleine de sagesse et de dévouement

Sœur Renée Lenoir, ss.cc, nous a quittés samedi 10 janvier 2009, avec une grâce exceptionnelle de maîtrise d’elle-même! "Je vais mourir…" a-t-elle dit à deux reprises. À la réponse de Sr. Marie-Hélène qui la voyait plus souffrante: "Oui, tu vas mourir!...".

Alors ses yeux se sont fermés et doucement, elle s’en est allée à la rencontre du Bien-Aimé, de son Seigneur! Son visage s’est éclairé d’une lumière intérieure, d’une grande paix… l’heure du face à face!

Sœur Renée - Marcelle Lenoir - est née au Havre le 30 janvier 1914. Entrée dans la congrégation en 1933 à Paris, elle s’y engage par des vœux temporaires en 1936 et part pour la maison de Mende. Après ses vœux perpétuels en 1939, elle vient à Poitiers pour ses premières années de vie religieuse, puis Laval, Chartres, Rennes seront des années d’activité au service des jeunes et de la communauté.

Notons spécialement les années vécues avec ses Sœurs Victoria Garnier et Albine Ferret : À l’école St Joseph de Laval, Sœur Renée donne le meilleur d’elle-même dans l’accueil et la vie de tous les jours avec des jeunes en difficulté! 1990 au Mans, c’est déjà le temps de la retraite… elle viendra la continuer à Poitiers le 26 novembre 2003.

Témoignage de Sœur Jeanne Cadiou, ss.cc

"La longue vie de Sœur Renée a été bien remplie: elle a tout donné aux jeunes, aux enfants qu’elle a beaucoup aimés, à ses Sœurs en communauté, et surtout elle s’est donnée par amour de Celui qu’elle avait choisi de suivre. Sa gentillesse et sa bonté étaient à toute épreuve et elle avait une prodigieuse mémoire du cœur. Sœur Renée a été pour notre famille religieuse un grand trésor!
Si le Seigneur est venue la chercher aux premières vêpres du "Baptême dans le Jourdain", c’est certainement qu’il voulait lui dire, une fois encore: "Tu es ma fille bien-aimée!"


Témoignage de Sœur Albine Ferret, ss.cc

"Sœur Renée Lenoir: une religieuse pleine de sagesse et de dévouement. Elle souffrait depuis longtemps d’une grande surdité, mais elle avait l’oreille du cœur qui la portait à être attentive aux besoins des sœurs et de tous ceux avec qui elle vivait. Elle s’ingéniait à apporter son aide et son soutien avec discrétion et délicatesse, toujours accompagnés d’un bon sourire.
Sœur Renée avait une santé fragile, suite à de nombreuses opérations, mais elle puisait sa force et sa joie dans la contemplation de Jésus, doux et humble de cœur, qu’elle cherchait à imiter dans toute sa vie. Aujourd’hui puisse-t-elle jouir de la claire vision de Celui qu’elle a servi et aimé durant sa longue vie."



Âme de prière, Sœur Renée aimait prier le chapelet et témoignait d’une grande ardeur pour participer chaque jour à l’Eucharistie. Elle nous laisse un témoignage de paix et de douceur. Nous la confions à vos prières fraternelles.




█ CIRCULAIRE
█ à propos du décès de Sr. Renée Lenoir, ss.cc
Sr. Marie-Hélène Granjon, ss.cc
Sr Marie-Sylvie Maurin, ss.cc
Tel: 05.65.45.30.93



Pages : « Début   ‹ Précédente | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | Suivante ›   Fin »
Mentions légales - Contacter le webmaster - Accès privé