Le développement à la suite de la fondation
(1820-1920)

Premiers départs en mission

     En 1825, sur proposition du Saint-Siège, la congrégation envoie des missionnaires aux Iles Hawaï. Le père Coudrin est un des premiers, après la chute de Napoléon, à relever le défi des missions étrangères. En 1833, la mission de la congrégation est élargie par le Saint-Siège : elle envoie d’autres missionnaires dans les archipels des Gambier, des Marquises, de Tahiti, des Iles Sous le Vent, des Tuamotu, des Iles Cook et de l’Ile de Pâques. Ainsi, les Picpuciens prennent place dans le grand mouvement missionnaire qui est une grande caractéristique de l’Eglise au XIXème siècle

Expansion en Amérique latine

     Le détour obligé par le Cap Horn pour atteindre les archipels du Pacifique provoque rapidement une première implantation au Chili, qui ouvre le chemin aux nombreuses fondations en Amérique Latine. La branche féminine suit, à son rythme, cet essor. En 1834, sœur Françoise de Viart a succédé à la “bonne” mère Henriette. Dès 1838, elle envoie sœur Cléonisse Cormier et quelques soeurs vers le Chili, qui sera, comme pour les Frères, une première étape vers d’autres fondations en Amérique Latine. En un demi-siècle à peine, l’intuition du jeune prêtre “visionnaire” du grenier de La Motte d’Usseau est devenue réalité, évangile vivant et rayonnant.

Une congrégation devenue internationale

     En 1840, Mgr. Raphaël Bonamie, successeur du Père Coudrin, ouvre à Louvain un “séminaire des missions étrangères de la Congrégation des Sacrés-Cœurs”, qui accueillera en 1859 un jeune homme de 19 ans, Joseph de Veuster, le futur Père Damien (1840-1889). Sa renommée incitera beaucoup de jeunes à entrer dans notre Congrégation. Par ailleurs, l’anticléricalisme du gouvernement français d’alors força les Soeurs et les Frères à fonder des communautés hors de France. Les Soeurs fondèrent des maisons en Espagne (1881), en Bolivie (1883), en Belgique (1894), en Angleterre (1895), aux Pays-Bas (1903) et aux Etats-Unis (1908). Les Frères s’établirent en Espagne (1880), au Pérou (1885), aux Pays-Bas (1892), aux Iles Cook (1894), en Angleterre (1894), aux Etats-Unis (1905) et au Mexique (1909). C’est ainsi que la congrégation devint vraiment internationale.

L’Intronisation du Sacré Cœur dans les foyers

     En 1907, le Pape Pie X et le Père Général chargèrent le Père Mateo Crawley-Boevey de prêcher, partout dans le monde, l’Intronisation du Sacré Coeur dans les foyers. Cette forme d’apostolat familial devint une organisation s’étendant au monde entier et une des activités les plus florissantes de notre Congrégation. Cette forme d’apostolat présentait un grand attrait et semblait apporter une réponse claire aux besoins de l’époque. L’afflux des inscriptions pour l’adoration Nocturne au Foyer devait provoquer plus tard la remarque suivante d’un journaliste “La Congrégation du Père Coudrin empêche le monde de dormir”.

Le développement de la « troisième branche »

      Pendant cette période, la “troisième branche” de la Congrégation, l’Association Extérieure des Sacrés Cœurs, prospéra rapidement. Presque partout où existait une Communauté de Frères ou de Soeurs, une Communauté de la Troisième Branche était fondée.